Chemical Hardcore

Pourquoi appeler son groupe Alexisonfire ? Parce que, comme le dit le groupe lui-même, s’appeler «alex is on fire» c’est ridicule… Toujours est il qu’ Alexisonfire serait issu d’une erreur de clonage. En effet un jour le docteur Helcama Von Shnowsitz (un spécialiste Norvégien du clonage humain) décida, face à la pression du monde extérieur, de créer une équipe de cinq jeunes écolières catholiques (on imagine vierges de surcroît) censées mettre à bas le régime capitaliste. Malencontreusement en ajoutant du Jack Daniel’s à sa formule le docteur créa cinq garçons sans attraits particuliers: Alexisonfire…

Voilà pour la petite histoire de la naissance du groupe. En tout cas, leur musique semble belle et bien imbibée de Jack Daniel’s tant elle peut être à la fois puissante et envoûtante. De George (chant) qui balance tantôt ses hurlements rageurs tantôt des nappes charmeuses à Wade et Dallas (guitares/chant) qui nous offrent des riffs accrocheurs et des backvocals troublantes, en passant par la section rythmique de Jesse (remplacé par Jordan depuis juin / batterie) et Chris (basse) impeccable, Alexisonfire semble être un groupe plus que prometteur.

Elu artiste canadien de l’année en 2004 (devant Avril Lavigne, Feist et autres chanteuses à voix…) le groupe ne manque, cependant, pas d’humour (surtout dans leurs clips) pour notre plus grand plaisir. En bref jetez vous sur leurs albums.

Interview

Que faisiez-vous juste avant l’interview et que ferez-vous juste après ?
En réponse à la première partie de ta question rien, et en réponse à la deuxième… rien de terrible.

Vous êtes en pleine tournée, comment cela se passe-t-il ?
La tournée se passe super bien. Nous sommes actuellement avec The Used, Underoath et Day of Contempt. Une fois que nous aurons fini de faire un peu de tourisme nous allons prendre quelques mois pour écrire et enregistrer notre nouvel album.

Avez-vous une philosophie particulière au sein du groupe ?
Pour la plupart: la Scientologie. Mais beaucoup d’entre nous ont aussi un complexe d’Oedipe…

Comment jugez-vous le public français ?
Nous le détestons. (George) Quelque fois j’ai envi d’apporter un lance flamme pendant le show et faire cramer la foule au hasard. Je plaisante ! Nous adorons vraiment le public français.

Comment s’est passée l’intégration de Jordan ?
Jordan jouait dans un groupe, avec lequel on tournait, qui s’appelait “Jersey”. Il était déjà notre pote. Nous avions besoin d’un batteur alors nous avons appris 12 chansons en 3 jours à Jordan et depuis il est sur les routes avec nous.

La marraine du magazine est Ovidie voulez-vous être les parrains ?
Putain! nous voulons carrement le devenir. Ca serait un honneur pour nous. Juste un avertissement: Wade est un petit peu alcoolique…

Le mot de la fin ?
Rendez-vous sur nos concerts. Nous apporterons du hardcore, vous apporterez votre énergie et nous laisserons agir l’étrange…

Aucun commentaire

Laisser un commentaire