Tout pour Yelle

On dit souvent que la rue regorge d’artistes qui mériteraient bien leur place à la TV le mercredi soir sur la six. Les nouvelles technologies étant passées par là, c’est maintenant sur Myspace que les artistes en herbe sévissent. Parmi eux on retrouve Yelle certainement une des plus talentueuses. Au départ, Yelle voulait répondre à certaines paroles de TTC, que nous qualifierons de «légérement sexistes», en mettant son titre sur Myspace. Grosse surprise, en 2 jours 2000 écoutes! A tel point qu’un label de chez EMI (source etc) l’a repéré et l’a faite signé pour un maxi.  Certains essayeront de  classer Yelle dans tel ou tel style mais nous, nous préférons dire que son style est vraiment rafraîchissant. Des paroles pleines d’humour (et de réalité) viennent appuyer une musique entre pop, électro, rap, rock, et même bossa nova ou salsa si vous voulez, car on se gardera bien de la classer tant son style parait tellement évolutif. Vous l’avez compris, nous à Swedge on est fan, et on prend le pari que dans quelque temps vous vous battrez pour avoir un billet pour son concert. Alors à ce moment là rappelez vous que les premiers à vous en avoir parlé c’était Swedge…

» Lire la suite

Hip-hop revival

Le marché du Cognac connaît un spectaculaire redressement contrairement à d’autres spiritueux. Grâce à qui ? Eh bien croyez le ou non, grâce aux stars du rap US tel P-Diddy, Busta Rhymes ou Jay-Z.
En effet le rap US est truffé de symboles, et les stars américaines, maîtres de leur image, ont besoin de se créer un univers et donc des codes. Alors après le Tunning à base de diamants ils leur fallaient un alcool en signe de ralliement, histoire de contrer les Wasp et leur Whisky. Pour cela le rap US a porté son dévolu sur le Cognac, un alcool proche du Whisky dans sa conception et son raffinement. En plus le Cognac, symbole d’élégance, rentre parfaitement dans le registre  «Bling Bling» actuel. Mais si tous les Wasp peuvent boire du Whisky c’est parce qu’il existe une multitude de marques des plus somptueuses aux plus basiques. Problème, il n’existe que des marques exceptionnelles de Cognac aux USA tels Hennessy, Courvoisier ou Rémi Martin. Voyant P-Diddy et Busta Rhymes clamer : «Pass the Courvoisier» dans un de leur clip (dispo dans la partie media de Swedge), les classes les plus populaires des USA ne rêvent que de Cognac, histoire de copier leurs idoles. Il n’est donc pas rare de voir un père de famille dépenser son maigre revenu dans du Hennessy (50% de part de marché aux USA).
On l’a bien compris le Cognac est l’alcool à la mode aux Etats-Unis, tant de par son exposition médiatique dans les clips de rap que de par le symbole contestataire qu’il représente.

» Lire la suite

Positive attitude

The Audition connaîtraient ils notre Lorie nationale ? Car pour un groupe de Rock ils diffusent un message bien positif. En fait nous sommes tellement habitués à associer le Rock avec des paroles noires et assassines, dans la mouvance des Nirvana ou Noir Désir, qu’il nous ait presque impossible d’envisager un message positif dans le Rock. Notre culture tend de plus en plus à nous faire croire que les paroles positives sont réservées aux groupes de « variétoch ». Mais c’est oublier un peu facilement le but essentiel de la musique: donner du plaisir aux gens.
Alors voilà donc The Audition jeune groupe formé à Chicago, sur les bords du lac Michigan en 2003. Le groupe se fait rapidement remarquer et signe avec Victory Records (Chicago oblige).
Depuis novembre 2005 leur premier album « Controversy  loves company » est disponible, et devrait faire de The Audition un acteur majeur de la scène Emo pop Américaine. Swedge a donc rencontré Danny le chanteur du groupe pour en savoir plus.

» Lire la suite

Sav de l’humour

La télé a toujours eu besoin de ce qu’on appelle vulgairement des « troublions ». Omar et Fred en font-ils partis ? Difficile à dire. En effet, même si leurs passages télévisés sont toujours assez peu conventionnels, on peut difficilement les ranger dans la même case qu’un Pierre Desproges par exemple. Ces purs produits du galvaudé «esprit Canal» ont commencé avec Jamel il y a quelques années déjà. Plus tard on les retrouvera dans un concept désormais célèbre : « le visiophon », qui leur permettra de découvrir un de leur sujet de prédilection qui est justement  la télé.
Aujourd’hui on les retrouve dans un spectacle
« rocambolesque, circonspect, adjacent et soluble » à La Grande Comédie.
Et comme dirait Alain Chabat : « Avez-vous déjà vu des questions plus longues que les réponses ? Maintenant oui. »

» Lire la suite

X-messengers

9h du matin, New York, les grosses multinationales ouvrent leurs portes en quête de nouveaux bénéfices prolifiques, les marchés commencent tout juste à s’affoler dans un sens ou dans l’autre, Wall Street s’apprête à faire décoller Nasdaq et autre Dow Jones… Pourtant cette économie symbole de notre capitalisme moderne repose sur Travis, Sebastian, Musampa ou encore David. Mais qui sont ces pontes de notre économie? Eh bien ce sont 4 Bike messengers, autrement dit coursiers à vélo, parmi les 2000 qui circulent à New York. Tremblez actionnaires, vos dividendes sont  entre les mains de pur « trasher ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit, toute l’économie new-yorkaise dépend de ces Bike messengers chargés d’apporter plis confidentiels, résultats de la veille ou chiffres d’affaires des sociétés dans les plus bref délais et au péril de leur vie. Leur efficacité est telle qu’ils sont devenus incontournables. Et nombreuses sont les sociétés américaines à préférer envoyer un coursier à vélo plutôt qu’une lettre. Mais cette efficacité a un prix : une vingtaine de coursiers sont morts en 2005 à New York et 7 à Londres. Car le phénomène a su s’exporter au-delà de son berceau new-yorkais, et nombreuses sont les villes à avoir emboîté le pas à la fin des années 80 : Amsterdam, Berlin, Détroit, Sydney… et même Paris.

» Lire la suite